#WANT


Champigny-sur-Marne

TRENTE-DEUX POINTS DE SUTURE | Partie 2

118


Il est temps de continuer. De vous raconter la suite de mon histoire. Pour comprendre ce qui va suivre, je vous invite si ce n'est pas déjà fait à d'abord lire la première partie qui se trouve par iciSi vous m'y avez laissé un petit mot, sachez que j'ai tout lu avec une attention particulière. Je prendrai le temps de vous répondre très bientôt. 
Cet article est sûrement le plus difficile à rédiger de tous, je pensais qu'il s'agissait de la première partie, mais j'avais tort. J'ai eu besoin de beaucoup de temps pour revenir ici, et vous écrire. Je suis prête à continuer je crois. Je ne me vois pas avancer ici sans aborder tout ce qui est arrivé, et j'ai l'impression que ça peut aider.. Et faire réaliser jusqu'où la dépression peut amener. Il y aura une troisième partie, puis un dernier article qui sera une conclusion, avec mes conseils. On y va, tous ensemble encore une fois ?

ATTENTION / TW (Trigger warning)
__________________________________________________________________________

Cet article abordera des sujets sensibles tels que la dépression, la mutilation, le suicide. Si vous vous sentez trop fragiles ou trop jeunes concernant ces sujets, ne continuez pas la lecture s'il vous plaît, pour votre bien.
Cet article n'est pas la fin, il faudra lire la suite, ne vous arrêtez pas là, d'accord ? :)

3,2,1, je rassemble mon courage

* * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * 

P A R T I E 2


J'ai toujours eu une partie de moi qui comprenais les gens qui avaient décidé de partir. Je trouvais cela terriblement triste, j'aurais aimé qu'on puisse les sauver, qu'on puisse leur montrer qu'il n'était pas trop tard pour vivre à nouveau; mais je les comprenais dans un sens.
Vouloir partir, c'est vouloir arrêter de souffrir. Je n'y vois aucune faiblesse, simplement un désespoir insurmontable. Le sentiment que rien ni personne ne pourra vous sauver. Vouloir partir, c'est croire qu'on ne pourra jamais s'en sortir. La vie devient trop douloureuse, cette douleur vive ne vous laisse aucun répit, elle vous arrache les entrailles. L'enfer, c'est alors de vivre. Vouloir partir, c'est tout simplement ne plus avoir la force de rester.
Vouloir partir, c'est oublier. Oublier à quel point la vie peut être belle. Oublier que des gens vous aiment de tout leur être. Oublier toutes les belles rencontres qui vous attendent. Oublier que tout au fond de vous vous avez la force de vous relever. Oublier que tout peut encore changer. Que VOUS pouvez tout changer. Vous l'avez oublié, mais des gens seront là pour vous le rappeler. Laissez-leur juste une dernière chance, celle de vous aider.

Jeudi 20 avril 2017. Julie ouvre les yeux d'une manière différente ce matin-là. Son regard n'a jamais été aussi vide. Son estomac se tord au premier pied posé par terre. Cette boule au ventre qui la ronge depuis des mois est la seule chose qu'elle puisse encore ressentir. Je ne suis rien d'autre qu'un poids. Pour moi, pour eux. Elle jette un regard à celui qu'elle aime désespérément, et c'est douloureux. Je le rends malheureux. Face à son reflet dans le miroir, elle se demande à quoi bon continuer. Ça ne s'arrêtera jamais. Elle pleure silencieusement, faisant couler le robinet pour qu'on ne l'entende pas. Son cœur se serre. Elle essuie ses larmes, éteint le robinet, et s'empare d'une lame de rasoir qu'elle cache. C'est décidé. 
La matinée passe, Julie fait mine de regarder une série avec Gianni en essayant de ne pas montrer que quelque chose en elle a changé. Ne surtout pas l'alerter. Et c'est alors qu'elle se décide à bouger. Elle fait en sorte de faire éclater une dispute en trouvant la première excuse ridicule qui lui vient en tête. Pardonne-moi. C'est ce qui lui permettra d'avoir une raison valable de vouloir sortir prendre l'air. Elle s'habille et prépare un sac en faisant mine d'être énervée; au fond d'elle, elle s'entend hurler à l'aide. Son cœur bat la chamade à lui en faire mal, elle claque la porte derrière elle, tremblante. Vous serez mieux sans moi, je le sais.
Dehors, Julie réfléchit rapidement tout en accélérant le pas de peur qu'on la retrouve. On ne peut pas me sauver. Les paroles de Gianni résonnent en elle et la font pleurer. "Julie, demain c'est nos 6 ans. Tu t'en fiches ?". Elle avait eu envie de lui crier la vérité, qu'elle le savait mais qu'elle n'arrivait plus à vivre, qu'elle voulait mourir; mais alors, il ne l'aurait pas laissé partir. Elle lui avait répondu qu'elle s'en fichait. Elle lui avait fait mal. Pour son bien. Il ne mérite pas de traverser ça. De subir avec moi cette maladie qui ne s'arrêtera jamais. Il mérite d'être avec quelqu'un qui saura le rendre heureux. Quelqu'un de normal.

Les pensées de Julie se bousculent, s'entremêlent. Est-ce que tout ça est réel ? Elle regarde tristement les gens dans la rue, elle regarde le ciel, immense et si bleu. Je viens te rejoindre. Elle s'est décidée. Elle ira boire un verre dans le bar que sa tante fréquentait. Et puis, elle ira marcher au bord de la Marne, là où elles avaient marché tant de fois. Et alors, assise au bord de l'eau, paisible, elle partira. Elle pensa au fait qu'elle n'avait pas écrit de mot pour ses proches, peut-être que c'était mieux ainsi. Je les ai assez fait souffrir.
Julie tremble de tout son cors lorsqu'elle rentre dans le bar. Qu'est-ce que je suis en train de faire ? Elle retire sa capuche, salue le gérant et va s'installer au fond de la salle, vide. C'est peut-être la dernière personne que je vais voir. Son téléphone sonne, elle le met en silencieuxElle commande un cocktail, et sort de son sac à dos Harry Potter et le prisonnier d'Azkaban. Le gérant, intrigué par le livre, vient discuter avec Julie, qui pendant un instant oublie le choix qu'elle a fait. S'il savait... 
Julie se met à regarder à travers la vitre les voitures qui passent, le monde qui continue de tourner, et qui continuera de tourner sans elle. Mais soudainement, quelque chose vient la frapper de plein fouet. De l'autre côté, sur le trottoir d'en face, sa petite sœur est en train de traverser. Julie panique, hésite à taper à la vitre, à faire de grands gestes, mais pourquoi faire ? Je ne veux plus de cette vie. Elle se contente de baisser la tête de peur d'être vue. Lorsqu'elle la relève, sa sœur s'éloigne. Et cela lui brise le cœur. Comme si elle réalisait seulement maintenant qui elle allait laisser derrière elle. Elle boit d'un trait tout son verre, et en commande un deuxième. Ma sœur aurait pu me sauver. Et maintenant c'est trop tard. 

Julie tente de lire mais elle n'y arrive pas. Elle sent que l'alcool fait effet, les vapeurs lui donnent chaud, elle se sent étrangement légère, mais terriblement triste. Elle décide alors d'envoyer quelques sms, des "je t'aime" à ses amis, à ses proches. J'aurais aimé rester avec vous. Leur écrire lui fait un mal indescriptible
Elle plonge alors la main dans sa poche, et sent la lame de rasoir. Elle décide de voir si elle coupe aussi bien que ça. J'ai peur. Elle soulève sa manche gauche, tremblante, et passe lentement la lame sur le dessus de son avant-bras. À différents endroits. Elle n'appuie pas, et pourtant, sa peau se découpe profondément. Prise de panique, elle baisse sa manche, qui rougit en quelques secondes, et regarde autour d'elle. Personne n'a rien vu. Elle fond en larmes, réalisant qu'elle tient entre ses mains ce qui la tuera, facilement. Tout cela est bien réel. Elle est choquée. Elle sent son bras saigner sous son sweat, ce qui la fait doublement pleurer. Aidez-moi... Non, ne m'aidez pas. 
Elle finit son deuxième verre, et sent sa tête tourner. Elle n'a plus du tout l'habitude de boire. Je perds le contrôle. Elle appelle son beau-père en pleurant, lui annonçant son choix. Qu'est-ce que je fais ? Je ne devais prévenir personne. Leur conversation coupe, elle ne le rappelle pas. Elle appelle ensuite sa meilleure amie, lui avoue tout. Elle n'arrête pas de pleurer, de s'excuser. Mais elle refuse de lui dire où elle se trouve malgré son insistance. Et pourtant, s'en sans rendre compte elle parle à un moment donné d'un "bar". Elle finit par raccrocher. Elle voit alors son téléphone sonner en continu, Gianni, sa mère, sa sœur. Elle ne répond pas. Vous ne pouvez pas me sauver.

Julie pleure la tête dans les bras, affalée sur la table, depuis bientôt quinze minutes. Sa tête tourne, son bras la brûle. Elle pense à sa tante, à sa dépression, à tout ce qu'elle a pu vivre. Elle n'a pas changé d'avis. Plus que jamais, elle veut partir. Elle se lève alors de son siège, titubante à cause de l'alcool. Elle laisse toutes ses affaires sur la table, et prend son téléphone ainsi que la lame. Je n'aurai pas la force d'aller jusqu'aux Bords de marne. Il faut que ça cesse, maintenant. Elle s'enferme dans les toilettes. Elle soulève sa manche gauche, et tombe nez à nez avec son tatouage au poignet. Un "M", pour Mathilde sa petite sœur. Pardonne-moi ma sœur. 
Parce qu'elle s'en veut du mal causé, Julie décide qu'elle mérite de souffrir avant de partir. Elle décide de partir du haut de l'avant-bras pour aller jusqu'au poignet. Et puis, qui sait, peut-être que ça la tuera plus vite. Elle tient fermement la lame... Un coup. Je vous jure que j'ai essayé. Deux coups. J'aurais aimé rendre maman fière. Trois coups. Je ne peux pas vivre sans tata. Quatre coups. Je ne mérite pas Gianni. Cinq coups. Ma dépression ne s'arrêtera jamais. Six coups. Je mérite de souffrir. Sept coups. Je suis faible. Huit coups. Je suis inutile. Neuf coups. Tata venait boire ici et je n'ai pas pu la sauver. Dix coups. Je ne mérite pas de vivre. 

Julie voit alors s'afficher "appel mimoune" sur son téléphone, visiblement tombé par terre. Elle ne remarque pas qu'il baigne dans son sang. Elle titube et le ramasse du bras droit, décroche, et hurle de toutes ses forces "maman", encore et encore. De toutes ses forces. Comme un appel au secours. Maman... Sa mère lui dit qu'elle arrive. Julie jette son téléphone au sol. Maman je veux mourir... Elle voit trouble. Elle essaye de se concentrer et remarque seulement là que son sweat est rempli de sang. Elle continue de hurler maman. Maman je veux mourir.... Le gérant vient donner des coups dans la porte et demander ce qu'il se passe. Julie saisit la lame. Maman je veux mourir... Mais tout se met à tourner autour d'elle. Maman je veux mourir...Elle tente alors de se couper le poignet. Tout devient noir. Elle tombe au sol. Maman je veux mourir...
Des hurlements, des pleurs, du sang partout. Julie rouvre les yeux, allongée par terre au milieu du bar. Gianni et sa sœur sont en train de la secouer. Elle a froid. Ils tentent de la maintenir éveillée, mais elle perd conscience plusieurs fois. "Gianni, je me sens partir..." souffle-t-elle. Tout semble près et en même temps si loin. Julie se met à hurler le prénom de sa petite sœur pourtant juste à côté d'elle. Elle lui prend la main : "Je suis là, je suis là". Julie chuchote alors : "Je ne veux pas partir".

Le garrot fait avec un chiffon qui serre le bras. L'arrivée d'une mère effondréeL'arrivée des pompiersLe sang, partout. La chair, comme jamais encore elle ne l'avait vu. Les sirènes du camion de pompier. L'arrivée aux urgences. Les amis qui arrivent en catastrophe aux urgences. Trente-deux points de suture au bras. Le psychiatre de l'hôpital. L'internement au service ouvert de l'hôpital, dédié à la dépression. Les médicaments si forts qu'ils font presque tout oublier.
Julie a été hospitalisée le jeudi soir. Gianni eu droit à une visite le vendredi. Le samedi. Le dimanche. Julie était méconnaissable, comme inerte probablement à cause des médicaments et du choc, déphasée, perdue, différente, habitée de différentes versions d'elle-même. Elle était rongée par les regrets lorsqu'elle retrouvait quelques minutes de lucidité. Elle pouvait rire, puis arrêter de parler, dire qu'elle avait envie de mourir et puis dire qu'elle ne savait plus. Mais une chose était sûre : le fait de voir Gianni si malheureux et inquiet après ce qu'il s'était passé la traumatisait.
Le lundi, ses amis devaient venir lui rendre visite. Gianni arriva avant eux ce jour-là. Lorsque Julie croisa son regard, elle sentit son cœur se déchirer. Brûler de regrets. Et quand elle imagina le regard effondré des autres personnes qu'elle aimait, elle se sentit sombrer. Je ne suis qu'un poids. Alors, elle prétexta le besoin de prendre une douche. Elle retira son pantalon d'hôpital, de manière presque mécanique, complètement éteinte, comme si elle ne contrôlait plus rien, l'esprit embrumé, et elle se pendit avec. Je ne suis qu'un poids.

Gianni qui l'entendit s'étrangler alerta les infirmières qui forcèrent la porte. Julie était inconsciente, mais encore vivante. Elle fût convoquée d'urgence chez le psychiatre le jour-même. Sa décision était prise : Julie était trop dangereuse pour elle-même, et l'hôpital n'était pas assez sécurisé pour elle. Julie avait besoin d'une aide différente, plus adaptée, plus efficace, et c'est en hôpital psychiatrique qu'elle la trouverait. Lorsqu'on lui demanda ce qu'elle en pensait, elle pleura sans bruit, avant d'expliquer qu'elle était d'accord, et qu'il s'agissait sûrement de la meilleure solution pour elle.
Julie fit ses sacs le jour-même, les médicaments l'avaient complètement assommé, alors les infirmières l'aidèrent. Elle n'avait pas l'impression de réellement vivre ce qui était en train de se passer. Jusqu'au moment de monter dans l'ambulance. Julie sentit son coeur cogner violemment dans sa poitrine. Ça y est, elle venait de réaliser. Je vais être internée en hôpital psychiatrique. 


La prochaine partie sera la dernière de mon histoire. Viendra ensuite un article comportant des conseils, et des explications sur la suite. Merci de m'avoir lu.

118 commentaires

  1. Bouleversant ! TEllement bien écrit encore une fois.... Je comprends bien tout ça... J'espère qu'aujourd'hui, tu te sens plus légère et que le séjour en HP t'a aidée

    RépondreSupprimer
  2. ... Ton article est tellement triste, j’en ai les larmes aux yeux mais de savoir (du moins je l’espère de tout mon cœur) que tu vas mieux est la chose la plus importante! Ce que tu as vécu est horrible mais tu as tellement été courageuse... Je ne te souhaite qu’une seule chose à présent, c’est que tu sois heureuse et que tu laisses tout cela derrière toi! ❤️

    RépondreSupprimer
  3. Je ne laisse jamais de commentaires. Mais ton histoire me bouleverse, elle est si bien rédigée que j'en ai une boule au ventre. J'espère que le récit de ton expérience pourra aider de nombreuses personnes. Merci de nous faire prendre conscience que la dépression n'est pas seuleument un état passager mais une réelle maladie qui peut engendrer des horreurs. Tu es courageuse et surtout tu n'es pas seule. Bonne continuation.

    RépondreSupprimer
  4. Julie, je n'ose imaginer la douleur que tu as pu ressentir pour en arriver là... Je suis simplement heureuse de voir que tu es toujours là aujourd'hui, en meilleure forme et que tu as retrouvé l'envie de vivre. Ton article m'a vraiment bouleversé, ça m'a fait pleurer, et c'est si bien écrit en même temps qu'on a l'espoir que ce n'est qu'une histoire... Je ne comprends pas ce que tu as pu vivre, mais j'ai été à la place de ta petite soeur, plus jeune qu'elle donc je ne comprenais pas aussi bien, mais ça me bouleverse encore plus de pouvoir imaginer ce qui peut se passer dans votre tête à ce moment-là. J'imagine la difficulté d'aborder cette histoire pour toi, mais je pense aussi qu'écrire tout ce que tu as pu vivre et vit encore aujourd'hui t'aidera à t'en sortir ! Je t'envoie plein de courage et de bonheur.

    RépondreSupprimer
  5. Je pleure toutes les larmes de mon corps. T’avoir déjà rencontré auparavant rend la chose sans doute plus difficile. Mais Julie, on est ensemble. Tous ensemble. Tu te relèves plus forte que jamais. Et je suis sûre que ton histoire en aidera plus d’un(e) à se battre pour vivre. Je suis si heureuse que ta famille soit venue à temps ce jour-là au bar. Mon dieu. Je comprends mieux ton tatouage « rise » désormais. Je comprenais déjà le sens, mais là il s’agit d’une evidence.
    Tu as encore du chemin à faire et nous serons là pour t’accompagner. Tu n’es pas seule. Jamais. On t’aime. ♡

    RépondreSupprimer
  6. Ton article est bouleversant. Je n'ose imaginer la souffrance morale et physique endurer. Je ne peut imaginer ce que tu as vécu, ce que tes proches ont vécus.. Je n'imagine pas la force qu'il t'a fallu pour écrire ces lignes, pour traverser tout ça, pour survivre à tout ça. Merci pour se témoignage qui résonne d'une façon bien particulière. Merci de parler de tout ça. Tu es une jeune femme pleine de courage avec des proches si forts, prends soin de toi. Sois heureuse, c'est la plus belle revanche que tu peux prendre <3

    RépondreSupprimer
  7. Je crois que je n'ai pas de mots, tellement bouleversant, attachant, effrayant & triste à la fois.
    Je t'embrasse Julie et Gianni aussi car pour lui cela n'a pas du tout être évident il lui aura fallu beaucoup de courage!
    Vous êtes adorables tous les 2 ��.
    Cœur sur vous 2.

    RépondreSupprimer
  8. J'ai lu tes deux articles à la suite racontant ce passage de ta vie. Le texte est écrit d'une manière tellement réelle qu'on s'y croirait, en train de te voir t'infliger ces sévices horribles, c'est véritablement bouleversant. Je te félicite pour avoir réussi à raconter ce passage de ta vie car ce ne sont pas des choses faciles de montrer le côté plus sombre d'une vie.. Maintenant que tu es sortie de cela, je te souhaite de vivre ta vie de la meilleure manière qu'il soit! Des bisous pleins d'encouragements!

    RépondreSupprimer
  9. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  10. Tu m’as boulversé. C’etai vraiment dur pour moi d’aller jusqu’au bout et lire tout ce que tu as vécu, c’est très fort et c’est juste bouleversant oui. Tu peux être fière d’avoir relevé la tête et de t'être battue pour sortir de là, tu es forte et courageuse Julie et tu peux être d’une grande aide pour beaucoup d’autres personnes touchées par la maladie qu’est la dépression. Tu es incroyable. Je te souhaite le meilleur pour tous les nouveaux jours à venir ❤️

    RépondreSupprimer
  11. Jolie Julie. Je suis bouleversée.

    Mais tellement heureuse que tu ai trouvé la force de continuer.
    Je t'envoie beaucoup de courage, de légèreté et d'amour.

    Anne-Lyse A

    RépondreSupprimer
  12. Ton article est bouleversant, j'ai fait une dépression. Je n'en suis pas arrivé à ce stade, la psychiatre qui me suivait à l'époque m'a rapidement mise sous médicaments. Ma sœur avait parlé de mes marques de mutilations.. Mais j'y songeais beaucoup, j'imaginais toutes sortes de scénarios pour en finir, pour arrêter d'avoir aussi mal.. Je suis contente que tu t'en sois sorti. On minimise trop la dépression, on pense trop souvent et à tord que c'est benin voire anodin mais ça peut nous entraîner dans un cercle infernal..
    J'en ai eu les larmes aux yeux et la boule au ventre en lisant cet article.. Tu es courageuse d'en parler, je sais à quel point çà peut être difficile parce que ce n'est pas un sentiment "rationnel" et que beaucoup de gens ne comprennent pas vraiment..
    Je suis contente que tu ailles mieux et que tu en parle, peut être que grâce à toi et ta notoriété on pourra enfin parler de la dépression sans que cela soit tabou. Parce que oui, c'est tabou. On nous croit tout de suite fou mais ce n'est pas le cas alors qu'on a simplement un mal qui nous ronge de l'intérieur et qu'on ne sait plus comment le combattre..
    Bref, je pourrai en parler dès heures..
    Prends soin de toi.
    Tendrement,
    Julie

    RépondreSupprimer
  13. Je finis cette 2ème partie les larmes aux yeux et la gorge nouée... En lisant cet articl, je me suis mis à la place de Gianni, de ta maman, de ta petite soeur et même de tes amis, et la douleur et la peur qu'ils ont dû ressentir te sachant dans tous ces états, ça doit être insurmontable.. Et toi, ma Julie, je regrette amèrement tout cela, tu ne pouvais malheureusement rien contrôler, mais c'est tellement dégueulasse d'être tomber dans ce cercle vicieux. N'oublies jamais que tout le monde à des problèmes, tout le monde pense qu'il est un poids pour la société, mais ce n'est pas le cas, nous sommes humains, nous avons des défauts, nous faisons ou traversons un tas de choses que nous regrettons ou regretterons toute notre vie, mais s'il te plaît, ne pense pas que tu es un poids pour les autres, ne pense pas que tu n'as rien à faire dans ce monde, tu ne sais pas à quel point c'est tout le contraire !
    Je suis admirative pour ton courage, tu nous as fais part de tout ce qu'il t'es arrivé, et ça, c'est vraiment fort.
    En tout cas, je suis heureuse de constater que ton état à l'air de s'améliorer petit à petit, et j'espère que ça continuera ! Tu as tout mon soutien Julie ! ❤

    RépondreSupprimer
  14. Wow, une vraie claque dans la gueule. Tu écris tellement bien sûr un thème si compliqué. Difficile de retenir ses larmes. J'espère que ces articles permettrons d'aider d'autres personnes. Tu as été et tu ES très forte ! Pleins de courage. On t'aime ♡

    RépondreSupprimer
  15. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  16. Wahou !
    Avant toute chose, je tiens à te dire que tu as un talent en écriture ! Surtout que cette histoire, ton histoire, ça n’a pas dû être facile.
    Ensuite merci d’ecrire sur ça ! J’ai eu une dépression il n’y a pas si longtemps... je ne suis pas arrivée au suicide mais on va dire que si une voiture me renversait ça ne m’aurait pas déranger. Le fait d’être un poids pour les autres parce qu’on ne s’en sort pas, parce qu’on n’arrive plus à être heureuse ... même maintenant je sais que ce n’est pas totalement fini ... je suis curieuse de voir ce que les personnes du monde médical t’ont dit et si ça t’as aidé ... (parce que moi pas du tout mais je pense que je ne suis juste pas tombée sur les bonnes personnes, et puis c’est tellement dur d’appeler au secours)
    En tout cas bravo pour ton courage, bravo d’avoir réussi à continuer et surtout que des belles choses pour la suite !

    RépondreSupprimer
  17. Je totalement en larmes à l’abus lecture de cette deuxième partie de ton histoire.
    Je te comprend tellement Julie. Je souhaiterais que ca ne soit pas le cas. Et je pense que ces articles, et même la fin de celui prouve que es courageuse, tellement courageuse ! Tu es quelqu’un de formidable Julie, et j’espère de tout mon cœur que tu vas mieux. Et je te souhaite d’être la personne la plus heureuse sur cette terre ! ♡

    RépondreSupprimer
  18. Les larmes sont montées au bord de mes yeux à la lecture de ton article .. de ton histoire. Je te suis depuis longtemps déjà, et je n'ai jamais cessé de penser à toi durant ton absence, comme beaucoup d'autres j'en suis sûre. Je souhaitais te dire que je trouvais d'un courage immense, de parler de ce que tu as vécu et de ce par quoi tu es passée. Je suis beaucoup de blogueuses et d'influenceuses, mais toi, tu es d'une sincérité et d'une vérité rares. J'espère de tout coeur qu'écrire te fait du bien, et que la bienveillance de ton entourage et de tes lecteurs aussi. Je ne te connais évidemment pas "personnellement", mais tu es pour moi une personne d'une grande qualité et générosité.
    Merci pour tout ce que tu partages avec nous au quotidien, le bon et le moins bon, c'est ça la vie (même si c'est parfois très difficile et qu'on se passerait bien des souffrances qu'elle nous inflige), je suis convaincue qu'elle te réserve aussi plein de petits et grands bonheurs à venir, de jolies surprises que tu ne soupçonnes pas <3

    RépondreSupprimer
  19. Oh mon dieu Julie ! Comme nous étions à mille lieues d'imaginer ce que tu vivais ! J'aimerais t'envoyer tous les mots d'amour et de soutien au monde,te dire à quel point tu es fortes et surtout te dire qu'on t'aime ❤ On est là, Julie ❤

    RépondreSupprimer
  20. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  21. C'est les yeux remplis de larmes que je t'écris ce commentaire. Ton histoire, cette façon que tu as de nous l'écrire, de la partager, de te livrer sur toute ton intimité. Merci Julie, merci pour la confiance que tu nous fais en partageant ton histoire, merci de nous permettre avec tes article d'essayé d'aider nos proches à comprendre ce que l'on vis quand on est dans ces phases la.. Merci de faire entrevoir une lueur d'espoir, même si comme tu le sais si bien elle est très difficile à voir. Si je devais dire en un mot ce que je ressens suite à cette nouvelle lecture ce serait Boulversant. Ton courage est remarquable, j'admire ce courage que tu as d'écrire ces mots, j'en serais incapable. Je te l'ai déjà dit sur Instagram mais je te redis un immense merci pour ce que tu fais, j'espère que tu es consciente de ce que tu peux apporter à travers tes articles, ils sont surtout pour moi la possibilité d'enfin aider mon entourage a "comprendre" ce qui m'arrive.. Alors au risque de me répéter merci, sincèrement.
    On est ensemble, 💜

    Léa

    RépondreSupprimer
  22. Je ne vais pas te le cacher mais je suis en larmes... Complètement bouleversée par ton histoire... Sûrement dû au fait que ces derniers temps j'ai perdu beaucoup de proches... Et je dois dire que ca me terrifie... Ton histoire me touche d'autant plus. Je ne pensais d'ailleurs pas pouvoir pleurer autant, pour une personne que je ne connais qu'au travers d'internet. Je ne sais pas quoi te dire de plus... Un "Je t'aime fort" serait clairement malvenu mais pourquoi pas... On a tous tant besoin d'amour et de soutien dans ce monde... Je vais m'arrêter là... Ce commentaire est complètement WTF mais c'est tout ce qui me vient à l'esprit... Emilie

    RépondreSupprimer
  23. Salut , je suis le genre de fille qui ne commente jamais mais vraiment jamais .
    Mais en lisant ton article j'ai senti le besoin de commenter , de te dire à quel point tu es courageuse de nous exprimer ton mal-être comme sa , moi qui me demandais toujours comment était la dépression tu as réussi à mettre les mots précis dessus.
    Je le répète mais je te trouve vraiment très courageuse et ça me fait vraiment plaisir de voir comment tu as pu remonter la pente .
    Courage, bisous bisous <3

    RépondreSupprimer
  24. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  25. Vraiment bravo pour cette façon d'écrire et bravo d'avoir surmonter tout ça! T'es vraiment très courageuse, et tu Le montre encore plus en osant en parler. C'est toujours très compliqué de parler de ce genre de chose, on a toujours peur du regard des autres mais souvent on se rend compte que les gens soutiennent plus qu'ils ne jugent, et parler et la première façon de s'en sortir parce qu'on se sent soutenu. Et j'espère qu'écrire ça et nous raconter cette dure épreuve t'aide. Quand on est solidaire on peut tout affronter, on partage notre force. C'est important.
    Bon courage pour écrire la suite.
    En tout cas sache que je lis tes textes avec beaucoup d'avidité et que je comprends tous ce que tu as dû affronter.
    Bravo! 🖤

    RépondreSupprimer
  26. Tu as un courage incroyable Julie d’écrire ça et sache que je te soutiens dans ta guérison. Juste bravo <3

    RépondreSupprimer
  27. Ton histoire est bouleversante.. Tu écris tellement bien que les larmes sont difficiles à retenir..
    Tu es tellement forte, tu peux être fière de toi. La douleur que tu as du endurer doit être si forte... maintenant profite de la vie, malgré des passages difficiles elle a besoin d'être vécue.
    Bisous à vous deux ♡

    RépondreSupprimer
  28. Tu as fais le plus beau et merveilleux des cadeaux qu'il t'était donné de faire à tes proches : faire le choix de vivre. Tu es forte et une belle personne, laisse la vie t'aimer.

    RépondreSupprimer
  29. Lire calmement cette partie, parfois se perdre comme dans une fiction et se souvenir que c’est une réalité.
    Bravo à toi, à tout le courage que tu mets en œuvre pour partager ton histoire. Tu es une battante et tu as l’air d’avoir des proches merveilleux. Je ne peux te souhaiter que le meilleur et espoir que cette partie de ta vie t’as rendue plus forte et promet une longue et belle aventure.
    Bravo à toi ❤️

    RépondreSupprimer
  30. Tous les mots paraissent dérisoires face à cette histoire...
    De tout mon coeur je t'envoie de la force et de l'amour ♡

    RépondreSupprimer
  31. Hello Julie,

    Je t'avoue que les larmes sont montées en lisant ton histoire, cet article.
    Je crois que personne ne peut imaginer la souffrance que tu as pu ressentir.
    Ton texte est bouleversant.
    Et tu as beaucoup de courage d'avoir affronté cette période.
    Je crois que personne ne pourra jamais assez remercier ta famille et Gianni d'avoir toujours été prêt de toi.

    Je te félicite pour ça. Tu es une personne forte, tu peux être fière de toi.
    Et, je pense, que ta famille l'est aussi.

    Et j'espère, de tout coeur, que tu vas mieux.

    Prends soin de toi.

    RépondreSupprimer
  32. Je ne sais pas quoi te dire de plus que tous les autres messages bienveillants que tu reçois. Je voulais juste que tu voies qu'on est nombreux et nombreuses à te soutenir et à être là pour toi, au travers d'un écran, mais là quand même. Merci encore à toi.
    Juliette

    RépondreSupprimer
  33. Bonsoir ou Bonjour ma Jolie Julie. ♡
    J’ai fondu littéralement en larme en lisant ton article. Je me suis tellement reconnu dans certains passages, j’ai reconnue la Alicia que j’étais il y a quelques années... Lors de cette dépression que j’ai vecu...
    Tu as un courage incroyable de partager cela ici, je n’ai jamais réussi à en parler à vrai dire...
    C’est toujours compliqué d’aborder ce genre de sujet, mais tu le fais avec brio, en trouvant les bons mots. ♡
    J’espère sincèrement que tu vas mieux, bien que je te suive sur Instagram et Youtube, sache que tu es un exemple pour les plus jeunes, tu as une force incroyable. Prend soin de toi, gros bisous! ����

    RépondreSupprimer
  34. Encore une fois, tu me laisses sans mot Julie. Ton histoire est bouleversante et narre si joliment ces mots pourtant si sombres. Tu nous prends aux tripes, tu nous retournes l'estomac et tu nous embarques au plus profond de tes pensées sans tabou, sans détour... ta force et ton courage de venir partager ton histoire sont exemplaires.
    Tu es incroyable.
    Merci pour ton honnêteté, d'être si entière et si vrai.
    Je te souhaite tellement de bonheur pour la suite ! ❤️
    Sonia

    RépondreSupprimer
  35. J’ai les larmes aux yeux, la gorge serrée et une boule au ventre. Je te suivais tous les jours sur snap , et je m’interrogeais de tes absences, mais j’etais Loin d’imaginer ce que tu traversais . J’espere que petit à petit tu iras mieux , que tu t’apaiseras Avec le temps. On dit que l’ecriture Est comme une thérapie. Nous te soutenons tous et toutes, de près ou de loin , sans te connaître et pourtant tu nous es si familière . Nous sommes là Julie, et nous le serons toujours.
    Bien à toi. Plein d’amour .

    Margaux .

    RépondreSupprimer
  36. Je suis si triste de lire toute ton histoire... ça me fait mal comme si on se connaissait, comme si ça arrivait à une amie. C'est horrible toute cette tristesse, ce mal qui a pu posséder ton être à ce point... J'espère que ce séjour t'aura fait du bien et que la vie redevient belle. Sache qu'on est là, on est tous là pour toi. Et tu n'es pas un poids, tu n'as jamais été un poids et tu ne le seras jamais. Les gens t'aiment et tes proches de tout leur coeur.

    RépondreSupprimer
  37. Bouleversant. Je ne sais pas quoi dire de plus... les larmes n'ont pas pu s'empêcher de couler le long de mes joues en lisant cette partie. On ne peut pas se rendre compte de ce que tu as pu ressentir. Tout plein de courage Julie ! & bonheurs avec Gianni, il est génial !

    RépondreSupprimer
  38. Je ne laisse jamais de commentaire mais si ces quelques mots peuvent te faire plaisir alors je ne m'en priverais pas.
    Tu es d'une force incroyable et ce courage d'écrire noir sur blanc tout ce que tu as ressenti et vécu... C'est vraiment la preuve de l'absence de toute faiblesse en toi!
    C'est un texte magnifique, très dur (ma vision s'est rapidement brouillée et j'ai dû ravaler mes larmes pour continuer ma lecture) mais magnifique. Et je trouve vraiment touchant de voir que tu es bien entourée, tu es si aimée. Rien d'étonnant quand on voit ton joli sourire, tes blagues, ces jolis messages que tu partages... Et je ne te connais qu'à travers les réseaux sociaux! Je sais qu'il y a bien plus derrière (tu nous le prouve) mais je sais que ce que tu dégages n'est pas une apparence, tu es une belle personne. Je suis heureuse de voir que tu continues à te battre chaque jour. Je t'envoie toutes les bonnes ondes que j'ai en stock, et de l'amour (ça j'en ai en illimité ;) )

    Marion.

    RépondreSupprimer
  39. Les larmes coulent encore sur mes joues... Quel courage tu as de tout écrire noir sur blanc comme ça. Et de l'écrire aussi bien. Comme toi j'ai toujours compris ces gens qui voulaient en finir. Je ne sais pas pourquoi... En tout cas je ne trouve même plus les mots tant tu m'as touchée mais je suis tellement heureuse de te revoir prendre goût à la vie ces derniers mois... Je savais que ça n'allait pas, on le savait tous, mais on imaginait pas à quel point. C'est beau de voir qu'on peut retrouver goût à la vie après avoir eu tant envie d'en finir. Au plaisir d'en discuter ou plutôt de discuter d'autres choses autour d'un café un de ces 4. Je t'admire jolie Julie ! Coralie (Elles en parlent)

    RépondreSupprimer
  40. Que ce texte est bouleversant... tellement bien écrit qu’on pourrait s’y voir prêt de toi ne pouvant rien faire... tu m’as donné les larmes aux yeux... ne parlons pas du passé mais du présent ! Ce que tu as vécu est derrière toi, tu es maintenant présente auprès de ta famille et a partager avec nous ! Tu as une famille extraordinaire et Gianni prêt de toi ! Maintenant tu es rayonnante souriante et à nouveau notre Julie ! Ta communauté sera toujours là pour toi ! Beaucoup de personne te soutiennent ! On t’aime fort Julie ! ��

    RépondreSupprimer
  41. Ce n'est qu'un commentaire parmi tant d'autres mais je souhaitais t'envoyer plein d'amour et de courage. Continues de nous faire rêver avec ton travail de OUF, ne t'arrête pas et soit heureuse dans ce que tu fais. Tes vidéos, tes photos et ton blog mériteraient d'avoir encore plus de public, ton contenu est génial. Bonheur à toi, Gianni et ta petite famille.

    Angèle.

    RépondreSupprimer
  42. Salut Julie,
    Ton article m'a fait pleurer presque du début à la fin. Il m'a rappeler pleins de souvenirs plutôt douloureux et j'essaye d'écrire aussi pour me libérer de ce poids, peut être, je l'espère, mes écrits finirons en livre et pourrons aider d'autres personnes.
    Tu es forte et courageuse ❤️

    RépondreSupprimer
  43. Julie, ton histoire m'a vraiment bouleversée, j'en ai les larmes aux yeux. Je ne peux imaginer ce que tu as pu vivre, ressentir pendant cette période difficile mais tellement heureuse pour toi que tu as pu trouver le courage de réapprendre à aimer la vie.
    Tu es une vraie battante et j'espère que tu continueras dans cette voie !
    Prends soin de toi ! Bisous ! Marion

    RépondreSupprimer
  44. Incroyable, bouleversant. Je n’arrive pas à mettre le terme exact sur ce récit qui me laisse en larmes. Même si je n'arriverai jamais à imaginer la douleur que tu as pu ressentir à un moment dans ta vie, je peux t’assurer que tu es une femme forte. Je suis si heureuse en lisant tout ça, de savoir, que justement, derrière c’est mots c’est bien toi, tu es là, et tu vas mieux! Tu es forte et généreuse Julie. Porte toi bien, la vie est belle, tu es belle et ta famille aussi. Tu mérites et tu dois savourer chaque moments. On est tous ensemble <3

    RépondreSupprimer
  45. Je n’ai pas vraiment les mots. Peut-être juste Merci, merci de partager ton histoire et merci d’être toi. Tu es tellement forte de t’être relevée de cette si profonde maladie et d’en parler ! Je te souhaite que ta route soit douce et qu’elle te rende heureuse, cette épreuve toujours au creux de toi comme une Force. Des baisers ��

    RépondreSupprimer
  46. Tellement dur, triste, horrible, impensable, et j'en passe ce que vous avez vecu (toi et tes proches). Tu es une femme unique, forte, courageuse et pleins de merite. Continue a vivre, a rire, a aimer 💙

    RépondreSupprimer
  47. Oh Julie... Je... Je sais pas quoi te dire, il y a tellement de choses qui voudraient sortir, ou plutôt des émotions, mais je suis incapable de les exprimer par les mots... Je sais que c'est un mot parmi des centaines, voire des milliers, mais tu es une personne magnifique Julie, sincèrement.

    C'est tellement douloureux de lire de tels mots, et de se dire "Merde, mais c'est elle Julie". C'est horrible, parce que derrière mon écran, même si je sais que tout ça est passé et que tu vas un peu mieux... Ben putain je me sens tellement impuissante.

    Et j'espère de tout coeur que ça va mieux de jour en jour, que tu t'en sors pas à pas, et que le bout du tunnel n'est plus très loin. J'espère sincèrement que tout ça, toutes ces... Tous ces moments de détresse ne seront plus qu'un mauvais et lointain souvenir très bientôt.

    Tu es si forte, si belle, si courageuse... Je n'imagine pas à quel point ça a été dur d'écrire ces mots, de les rendre publics... Tu es tellement forte Julie, et je me répète, mais tu es tellement, tellement forte.

    Sois fière de toi, ne doute jamais de qui tu es, ni de ce que tu vaux. Tu es une pépite.

    Prends soin de toi, et force à vous tous, toi, ton entourage, et les gens qui passeront leurs yeux sur ce commentaire.

    RépondreSupprimer
  48. Je termine de lire ce récit en larmes...

    Je ne te connaissais qu'à travers ton blog, tes snaps, et ta passion pour les sneakers. Ta joie de vivre et tes "bonchouran" qui étaient devenus des incontournables de mon quotidien. Et puis un jour, tu disparais. Et là, même si on ne se connait pas j'ai un pincement au coeur de ne plus pouvoir lire et entendre celle qui, sans montrer son visage, transmettait tant de joie.

    Si je suis en larmes, ce n'est pas du tout par pitié ou par jugement mais parce que finalement on partage tant de choses et si peu à la fois... On ne connaît finalement que si peu de la vie "réelle" de ces personnes que l'on suit au quotidien.

    Et je te trouve incroyablement courageuse de nous raconter ça avec des mots si justes et si vrais. Je ne peux évidement pas imaginer ta douleur et ta peine mais il est certain qu'aujourd'hui tu es plus forte que jamais pour mener un combat comme celui la, je t'admire vraiment.

    Je te souhaite le meilleur Julie, tu le mérites amplement. <3

    Ornella.


    RépondreSupprimer
  49. Je viens de lire ton article et ça m'a bouleversé j'ai eu les larmes aux yeux. C'est horrible de passé par la et de pas dire que ça va pas. Je suis heureuse que tu soit la et avec toujours ta bonheur d'autrefois.Continue de faire ce que tu fais sent te prendre la tête et d'être entouré des gens que tu aime. Je te souhaite une bonne soirée. Plein de bisous 😘😘😘

    RépondreSupprimer
  50. Ton histoire est triste et touchante a la fois mais tu l'écrit tellement bien..
    Grâce à toi on pourra peut être venir en aide a des personnes qui vivront cela. Je te remercie de partager tout cela avec nous, ça doit être très difficile mais on sera toujours la pour te lire et te soutenir. Merci en encore Julie, tu es une fille forte et tu peux en aidé plus d'un avec cette force et ce courage.. ❤

    Neftalia

    RépondreSupprimer
  51. C’est surrealiste, on te voyait tellement joyeuse, jamais on aurait imaginé ça...
    J’espère que tu as/va trouver la raison de te lever chaque matin, ta motivation.
    La perte prématurée d’un proche est douloureuse toute la vie.
    La vie est courte, tu ne peux pas décider de quand tu vas partir.
    Profite de chaque instant, voyage, va voir du pays, trouve l’endroit où tu te sens en paix <3

    RépondreSupprimer
  52. Que dire...
    Ton article m'a fait pleuré. Je n'ai jamais vécu ce genre de chose, sauf "de loin" une fois. Une fois où j'ai appris sur FB qu'une ancienne collègue, avec qui j'avais passé 6mois de stage formidables, avec qui je déjeunais tous les 2 mois ensuite, avait décidé de mettre fin à ces jours en sautant devant un train. Devant le train qui la menait tous les jours au travail. J'ai assisté à ses funérailles. Elle a laissé derrière elle 2 jolies petites filles dont je me rappellerai les pleurs déchirant toute ma vie. Je n'étais pas la plus proche de cette personne, pourtant je me suis demandée pendant plusieurs semaines comment j'avais pu passer à côté de ça. Et si j'aurai pu l'aider du haut de mes déjeuners mensuels...
    Rien que de l'écrire ma gorge est nouée et les larmes coulent. Je ne peux qu'entre apercevoir la détresse de tes proches face à cette décision que tu avais prise.

    Je ne te suis pas depuis très longtemps. Mais ton partage est fort, émouvant, vrai. Je suis heureuse que tu puisses aujourd'hui faire ce partage, que tu ailles mieux.

    Je te souhaite tout plein de courage et te remercie.

    RépondreSupprimer
  53. J'en ai les larmes aux yeux... Je ne laisse jamais de commentaires mais là, je ne pouvais pas ne pas te laisser un petit mot. Bravo pour ton courage de nous partager tout ça. Je te souhaite plein de belles choses. La vie est belle et même si parfois, c'est dur, ça la rend encore plus belle. Bisous !

    RépondreSupprimer
  54. De nouveau, je finis ma lecture complètement bouleversée par ton message... Cela me touche tellement et je t'avoue que cela me fait un perdre mes mots. Mais une chose est sûre, tu es une personne que j'admirais déjà énormément avant que tu rencontres tous ces soucis sur ton chemin et je peux te dire que maintenant, je t'admire encore plus, tu es tellement courageuse... Peu importe ce qu'il y ai pu se passer, tu n'es pas un boulet mais un rayon de soleil aux yeux de tout ton entourage mais également aux yeux de tes followers. J'espère réellement que raconter ton histoire te permettra d'aller mieux et de considérer les dernières lignes de cette séries comme un nouveau départ. Tu mérites cette "nouvelle" vie, tu mérites toutes les belles choses qui t'arrivent alors, je t'en prie, continue comme tu le fais, reste la Julie que tu es aujourd'hui. Tu es une femme incroyable et une blogueuse extraordinaire qui, de plus, à un réel don pour l'écriture! Love you Julie, tu es extra <3

    RépondreSupprimer
  55. Ouah ton texte m'a tellement touchée. Je te suis depuis un petit moment, lectrice discrète. Nous sommes pourtant différentes dans notre style chacune mais j'adore ta façon de penser et ta personnalité. La vie est parfois cruelle. Tu montres tellement de courage et de force. Ton texte est très touchant. J'espère que tu vas remonter la pente jusqu'au bout et laisser place au bonheur car tu le merite. ��

    RépondreSupprimer
  56. Je ne suis pas une habituée des commentaires mais comme pour la première partie cet article m'a tellement remuée que j'ai voulu réagir.
    Il faut vraiment être forte et courageuse pour revenir sur une période aussi sombre et difficile de sa vie. La dépression touche ou peut toucher beaucoup de gens, personne n'est à l'abri. En parler peut aider des gens à se sentir moins seuls avec leurs problèmes ou à mieux comprendre leurs proches.
    Donc bravo et merci ❤

    RépondreSupprimer
  57. Tu fais preuve d'un courage immense. Je me reconnais malheureusement dans tes mots, c'est boulversant et je te souhaite le meilleur pour l'avenir. Merci a toi ❤

    RépondreSupprimer
  58. Impossible de trouver les mots juste face à un tel récit.
    Courage et force à toi <3

    RépondreSupprimer
  59. Bouleversante et très touchante ton histoire et ta manière d’écrire. C’est très courageux de ta part de parler de cette période difficile.Tu as de la chance d’être bien entourée en tout cas, bon rétablissement ��

    RépondreSupprimer
  60. C'est tellement touchant et tellement triste, toi la Julie si forte, comme quoi ça peut arriver à tout le monde. Mais tu as eu la force de te relever et ça c'est un acte de courage que peu de personne arrive à faire, félicitation pour ça !!

    RépondreSupprimer
  61. Ton témoignage est bouleversant, j'en ai la gorge nouée. Je te transmet toute ma douceur et tout mon Amour jolie Julie ♡
    Ps : les Julie sont des battantes, parole de Julie ! ♡

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un seul mot bouleversant
      Force à toi ��

      Supprimer
  62. J'ai lu ton article, je comprends ce que tu ressens. Mais je suis admirative devant autant de courage, ta plume est sublime j'en ai pleuré. La maintenant je veux juste te serrer dans mes bras pour te dire que même si je t'ai découvert à travers instagram tu es une personne magnifique et tu mérites le meilleur.
    Merci d'avoir ouvert ton coeur, sache que ça apporte beaucoup.

    RépondreSupprimer
  63. Je n'ai pas les mots... juste les yeux remplis de larmes. C'est tellement fort. Je trouve ta phrase "vouloir partir, c'est vouloir arrêter de souffrir" si vraie et si triste.
    Je ne peux que te dire que je suis heureuse pour toi que tu sois là. Et j'espère que tu en es également heureuse. Prends soin de toi ♡
    Bisous ♡

    RépondreSupprimer
  64. Mon dieu, ton article m'a littéralement fait fondre en larme! tu es si forte d'en parler, si forte de t'en être sortie! tu as tous mon respect, et j'espère que maintenant tu reprends goût à la vie et que tu en vois ses bons côtés!
    la route sera sans doute longue avant que tout ailles mieux à 100% mais tu y arrivera je te le promet, quand on le veut on peut ❤️

    RépondreSupprimer
  65. Je suis tellement fière de toi Julie pour avoir écrit cette article (et la partie 1) et d’avoir repris ta vie malgré ce témoignage bouleversant. Je pense sincèrement que grâce à toi de nombreuses personnes se rendent compte à quelle point la dépression est une maladie grave (moi la première) et pourrons intervenir pour aider ceux qui en souffre. Le fait que tu sois là pour écrire cette article est une grande preuve de courage et d’espoir pour moi

    RépondreSupprimer
  66. Je crois que je ne réalise même pas que tout ça t'est arrivé...
    Je suis tellement boulversée !
    Tu es une personne magnifique, vraiement, et je suis heureuse que tu sois encore là pour nous partager ta joie et ta positivité sans faille 💪🏻
    Gros bisous Julie ❤️

    RépondreSupprimer
  67. Julie,

    Je suis restée sans voix devant ce texte... Tu as rédigée cette partie d’une manière tellement magnifique. Je ne sais pas trop quoi te dire de plus mis à part bravo et encore bravo... Tu réussi à t’en sortir petit à petit et c’est ça qui montre que tu es quelqu’un qui a réussi à tout surmonter malgré ces tourments. Ta famille, ton chéri, ils étaient là aussi, mais tu y es également pour quelque chose. Te voir reprendre goût à la vie fait tellement plaisir à voir ♡ Si un jour j’ai la chance de pouvoir te croiser, je ne pourrais que te dire de prendre soin de toi et de profiter de tout ce qui existe dans ce monde qui peut te faire sourire. ♡

    Reste la magnifique personne que tu es ♡

    S.

    RépondreSupprimer
  68. Je n'ai pas commenté la première partie, mais là je me sens obligée de le faire. En fait, je te suis depuis un petit moment, sans doute pas autant que certaines, mais je te trouve très attachante et parfois je me reconnais dans tes propos. Je n'avais en fait jamais commenté tes publications, tes photos Instagram ou autres... C'est une première pour moi et j'espère sincèrement le faire correctement.

    C'est un texte extrêmement touchant et qui parle -malheureusement- à tout le monde. Tu fais preuve d'un énorme courage et je t'admire pour ça... J'espère qu'aujourd'hui tu te sens vraiment mieux. En tout cas de ce que je vois sur les réseaux sociaux après tant de temps d'absence, ça en donne l'impression. Dans tous les cas, je te souhaite plein de bonheur et des jours radieux auprès de tes proches et tes amis qui seront toujours là pour toi.

    Aussi, j'espère que ce n'est pas déplacé - et si ça l'est, sache que j'en suis sincèrement désolée, du plus profond de mon être -, mais je me suis demandée si Gianni serait capable d'écrire à ce sujet lui aussi, d'apporter sa vision des choses...
    Milles excuses à nouveau si tu te sens blessée par cette remarque.

    Encore une fois, bravo pour ton courage, et tout plein de joie pour ton futur. ♥

    RépondreSupprimer
  69. Chère Julie,

    Je n’ose imaginer la force qu’il t’a fallu pour nous dévoiler tout ça. Saches que tu es courageuse... Tu es peut être même la personne la plus courageuse et forte que je connaisse. Je n’ose imaginer que ces épreuves ont dû être difficiles pour toi.
    Tes textes sont tellement touchant. On a tous plus vécu la dépression au moins une fois dans notre vie, je pense. Certes pas à la même échelle, degré. Saches que tu es quelqu’un de normal, tu es humaine!
    D’avoir été en hôpital psychatrique, ne changeras rien à ça, tu resteras toujours humaine. Et tu resteras toujours une belle personne.
    Je te souhaite après cette terrible épreuve, de retrouver le bonheur, de continuer à sourire, et à profiter de la vie et des gens que tu aimes et qui t’aimes. Soit heureuse, soit la plus belle personne que tu es... tu mérites tout le bonheur du monde!

    Je t’embrasse de tout mon cœur.
    @marchofsoftness ♡

    RépondreSupprimer
  70. Wha. Tes mots m'ont encore une fois serrés le cœur. Ils sont si précis et si justes. Je ne connais pas la dépression. Je ne sais pas concrètement ce que c'est. Comme pas mal de gens, j'en ai entendu parler mais sans plus. Tu sais ce que c'est de manière concrète et je pense que tant qu'on n'y a pas été confronté on ne peut imaginer. C'est triste. Tes souffrances vont sûrement te coller à la peau encore longtemps mais tu as des proches tellement aimants et présents. Ils t'aideront à te reconstruire. En tout cas, tu peux compter sur nous (oui oui tu as bien lu). On sera présent pour toi, moi aussi je le serais. Même si mes propos sont peut-être un peu naïfs je ne sais pas mais si tu as besoin. Ta douleur/souffrance a pris le dessus pendant un temps mais au fond de ton âme, tu voulais vivre. Tu as perdu pied pour X ou Y raison, tu ne peux que te relever. Quand on touche le fond, on ne peut que remonter.
    À trop souffrir on donne notre souffrance à l'entourage au fond. Eux aussi souffre. Seulement je n'imagine pas à quel point tu as du te sentir si mal. Personne ne peut imaginer.
    La vie n'est pas rose. Depuis un an c'est la réflexion que je me suis faite. Vu l'actualité morose et triste (je pense aux attentats) la vie est si imprévisible. Quand on perd une personne chère aussi, je me suis dis "à quoi bon se battre pour quelque chose si c'est pour tout perdre en cinq minutes ?". Je me suis posée cette question. Depuis un an, j'ai grandi. J'ai mis des mots sur les maux, sur le manque profond de cette personne, sur les cicatrices que l'on ne voit pas. Bref. Je parle souvent de ce sujet dans mes commentaires. Et je te remercie encore pour tes textes sur le sujet parce que je me suis sentie comprise. Genre vraiment.
    Si j'ai la chance de te rencontrer en vrai, je te le dirais à nouveau.
    Tu es une fille tellement attachante. Alors par pitié, Julie ne change rien et accroche toi, la vie vaut quand même la peine d'être vécue ♡ Bref, je vais conclure ce pavé, gros bisous et reste forte ! ♡ ♡

    RépondreSupprimer
  71. On peut trouver du bonheur même dans les endroits les plus sombres. Il suffit de se souvenir d’allumer la lumière.
    ⚡️��

    RépondreSupprimer
  72. Un article d'une extrême violence et complètement bouleversant. Je viens de lire tes 2 articles d'une seule traite, tous ces détails que tu cites donnent l'impression de vivre les scènes avec toi.
    C'est très courageux de ta part de faire part de ton "expérience". Je te souhaite de vivre le meilleur et de te sentir loin de cette mauvaise période.

    RépondreSupprimer
  73. Ton article m'a profondement touché, les larmes me sont montées aux yeux. Aucun mots ne seraient suffisants pour exprimer comment je suis admirative. Admirative devant ton courage d'écrire ses sombres souvenirs avec des mots si simples mais percutants à la fois. Admirative devant ton ambition à reprendre ta vie. Admirative devant le fait que tu n'ais pas "honte" (rien de péjoratif dans mes propos) de raconter cette sombre passe. Julie, je n'ai pas l'habitude de commenter des articles de blog, des publications instagram etc mais aujourd'hui, ce soir je me devais de le faire pour te montrer mon soutien et ma reconnaissance envers la fille. N'oublie pas d'allumer la lumière dans les moments sombres.
    Douce nuit ma Julie et je te souhaite de merveilleux moments avenirs ♥

    RépondreSupprimer
  74. Hello Julie, je n'ai d'autres mots que mes larmes, tant de courage en toi, j'espère que tu arriveras à te libérer de ces maux, je te souhaite d'être heureuse. Cœur sur toi, cœur sur Gianni, cœur sur ta famille <3
    Anaïs

    RépondreSupprimer
  75. Wow j'en ai les larmes aux yeux... ton récit est bouleversant ! Je te trouve très courageuse de partager ça, tu as tout mon respect 😘... Force et courage à toi Julie ❤

    RépondreSupprimer
  76. J’ai pas de mots... Juste des larmes... Je te suis depuis peu sur Instagram, je t’ai découverte grâce à Camilletalks et ce qui m’a tout de suite plu chez toi c’est ta personnalité, tu respire la gentillesse, tu es pétillante et rigolote, du coup, découvrir cette partie sombre de ta vie me bouleverse. Et si tu savais comme je suis heureuse que tu t’en sois sortie ! Je te souhaite une douce vie, remplie d’amour ! Enjoy ! ☺️

    RépondreSupprimer
  77. Julie,
    Je n'écris que rarement des commentaires. Mais là, à l'instant tu viens de me bouleverser complètement. C'est choquant et à la fois tellement courageux de mettre tout ça par écrit. Tu es, de mon avis, très courageuse. J'espere que tout ira mieux pour toi maintenant, prend soin de toi

    RépondreSupprimer
  78. ton article m'a fais pleureur, m'a fais frsissonner, m'as fais tremnler, m'a remmémorer des choses que j'ai voulu oublié, dont on a jamais reparlé, ce n'etpas moi qiu ai fais ceci, mais ma maman, et c'est moi qui l'est retrouvé je retrouve tellement tout ce que tu raconte... je te trouve tellement courageuse`....

    RépondreSupprimer
  79. Je laisse très rarement des commentaires. Mais je dois avouer que ton article m’a boulversé, tout comme le précédent d’ailleurs (je t’avais laissé un message privé sur insta), je n’ai même plus les mots pour te dire les choses. Ton texte est très fort émotionnellement et je crois qu’il a touché’ tous ceux qui t’ont lu.
    Tu nous fais comprendre l’autre côté de la dépression qu’on ne voit pas et ne soupçonne pas forcément alors merci à toi de nous le faire découvrir :).
    Lucile P

    RépondreSupprimer
  80. Chère Julie,

    C'est la première fois que j'écris à quelqu'un que je ne connais pas parce que j'ai toujours trouvé "artificiel" les relations sur les réseaux sociaux. Mais aujourd'hui, j'avais envie de t'écrire parce que j'ai envie de te soutenir. Je sais qu'il serait grossier de croire que mon commentaire sera ton remède, mais j'ai l'espoir et la conviction qu'il puisse te faire sourire ou te réchauffer le cœur.

    J'ai peur d'écrire ses mots, mais sache que ton texte est beau ♥ Beau dans sa tristesse et dans ses émotions. Tu écris terriblement bien et tes mots prennent encore plus de poids.

    Je n'ai pas vécu de dépression. Des déprimes peut-être. Alors je ne me permettrai pas de dire que je te comprends. Je sais juste que tes mots sont justes et je les comprends, eux. J'essaye d'imaginer ce que tu as vécu et en te lisant les larmes me montaient aux yeux. Je ne peux savoir ce que cela fait de traverser des moments comme cela, mais ton récit est poignant et nous fait apercevoir la dureté de tes moments passés.

    Je me suis décidée à écrire parce qu'il y a une forme d'anonymat sur ton blog et que depuis quelques mois où j'ai appris sur insta qu'il t'était arrivé qqch de grave, je ressentais un malaise. Je me suis rendue compte que la personne fictive que je suivais sur insta avait une vraie vie avec de vrais problèmes. Cette personne que je ne connaissais pas, mais que j'admirais pour certains de ses choix (comme la pudeur de cacher ton visage), avait été dégoûtée de la vie. C'est une chose que j'étais loin de m'imaginer puisque sur les réseaux sociaux tu semblais être entourée et aimée et le savoir. Mais les réseaux sociaux de bien des manières ne sont qu'une façade que l'on peut peindre et décorer. Cela m'a terriblement perturbée de me dire que qq part, une fille que j'admirais n'allait pas bien et que personne n'avait pu l'aider.

    Aujourd'hui, je suis tombée sur ta story insta et j'ai su que tu t'étais confiée ici et c'est pourquoi je suis venue, pour la première fois. Ce n'est pas de la curiosité morbide, seulement une envie de savoir comment cela peut arriver.

    Je suis heureuse de savoir qu'aujourd'hui tu vas mieux ! Je te souhaite vraiment de voir à quel point la vie c'est beau ♥ ! Tu as des gens aimants autour de toi et je crois en ton futur. J'espère qu'un jour on pourra lire tes romans ! Je suis sûre que l'écriture est faite pour toi, alors persévère dans ce magnifique rêve. Tu es quelqu'un de bien, d'après ce que j'en sais. Continue ton blog parce qu'on veut savoir que tu vas mieux et continue d'écrire, s'il te plaît.

    Je t'envoie tout mon soutien et toute ma reconnaissance.
    Garde cette force que tu as réussi à retrouver !

    Laure

    RépondreSupprimer
  81. Julie, tu es la personne que j'admire le plus au monde, si tu savais❤️Je n'ai pas la force d'écrire tout ce que j'ai ressenti à travers ton texte, mais tu es impressionnant, courageuse, je t'envoie plein d'amour

    RépondreSupprimer
  82. J'en ne commente jamais quoi que ce soit mais à l'instant même où je t'écris mes larmes coulent s'en s'arrêter sur mon visage. J'ai l'impression de vivre ta douleur meme si personne ne peut ressentir ce que tu as vecu.
    Je voulais tou d'abord te dire que peu importe ce que tu penses, tu ne seras jamais un poids pour les gens qui t'aiment car ta présence sur cette terre leur est bien trop indispensable et enfin un grand bravo et une immense reconnaissance face à ton courage, l'envie de t'en sortir qui a dû grandir Avec le temps et la grande force dont tu as su faire preuve!
    Tu es géniale Julie. Et unique! Prends confiance en toi et n'en doute jamais.
    Bonne et longue vie à toi
    Juliette

    RépondreSupprimer
  83. Je t'ai connu au hasard d'Instagram, il n'y a pas si longtemps et très vite j'ai ressenti comme une espèce de vérité transcendante qui se dégageait de toi, sans pour autant vraiment comprendre ni pourquoi ni comment. Mais dans ce monde standardisé des réseaux tu m'as interpellé.
    Je fais parti de ces lectrices/followers sur les réseaux qui ne commentent jamais parce que quelque part je ne me sens pas concernée, comme si tous-tes ces influenceurs-euses s'adressaient à tout le monde sauf à moi.
    Mais aujourd'hui pour la première fois je me sens touchée en plein cœur.
    Quand tu as commencé à parler de l'envie de rédiger un article sur ces heures sombres de ta vie, j'ai d'abord était appelée par une certaine curiosité, l'envie d'en savoir un peu plus sur cette personne qui cache une partie de son visage.
    J'ai lu et j'ai un peu compris, ça t'as rendu un peu attachante mais je crois que je ne réalisais pas vraiment la réalité des événements.
    Mais j'ai lu la suite, la première partie, tout en comprenant, je n'arrivais toujours pas à concevoir que c'était vraiment l'histoire de quelqu'un.
    Et aujourd'hui je lis cette partie 2 et la je comprends, je percute, j'imagine ce qui s'est déroulé, je ressens une douleur au fond de moi inexplicable, celle qui a dû t'animer toi mais aussi de celle de tes proches et leur sentiment d'impuissance, je ressens ce sentiment de culpabilité de se dire qu'on a rien vu venir.
    Et pourtant ils n'ont jamais cessé d'y croire, d'y croire pour deux.
    Mais je voudrais surtout me concentrer sur le positif, pour saluer ton courage d'avoir su te relever mais aussi d'être capable aujourd'hui d'en parler et de prendre suffisamment de recul. J'espère que tu sauras donner à ceux qui aujourd'hui traversent ce que tu as connu, une lueur d'espoir, leur montrer qu'il y a un après possible.
    Alors je te souhaite énormément d'amour et de réussite pour la suite que je continuerais de suivre avec attention tout en replongeant dans mon total anonymat.

    RépondreSupprimer
  84. Bouleversée. Je suis tellement heureuse de voir que tu partages un peu plus chaque jour.
    Fière de to, de ton courage de ton partage. Pleins d’amour ��

    RépondreSupprimer
  85. Je suis vraiment boulversée par ton article Julie. J’ai pleuré, à chaudes larmes.
    Pendant la lecture j’avais l’impression que tu étais à côté de moi, en train de me raconter ton histoire, et je voulais juste te prendre dans mes bras, te dire que tout allais bien aller.
    Tu es si forte, d’avoir réussi à surmonter tout ça, de pouvoir en parler, te livrer comme tu le fais.
    Ça me brise le cœur de savoir que tu as ressenti toutes ces choses. Nous nous sommes rencontrés en janvier à Disneyland, et je t’avais trouvé si souriante, pleine de vie, drôle, attachante.
    Je suis heureuse que tu sois si bien entourée, par ta maman, ta sœur et Gianni.
    J’ai vraiment envie de te prendre dans mes bras maintenant. Tout ce que je souhaite c’est que tout aille bien pour toi, et pour tes proches. J’espère pouvoir te revoir un jour, revoir ton sourire ❤️

    RépondreSupprimer
  86. Je suis bouleversée par tes mots Julie. Je savais que quelque chose de grave t'était arrivé mais pas à ce point. Ta façon d'écrire fait qu'on a l'impression d'avoir assisté à tout, rendant l'histoire encore plus criante de vérité. Ça a du être dur de raconter l'histoire à coeur ouvert ainsi.
    Je me suis mise en couple il y a peu, j'ai fait le choix de directement parler de ma dépression pour laisser toutes les cartes en main à cette personne, ne pas la forcer à rester avec moi si c'était trop. Je me suis confiée et … me suis fait juger. " Tu ne t'impliques pas assez dans tes passions, tu dramatises tout, tu fais tout passer comme une fatalité " … Ça m'a broyée de l'intérieur, et même quand je lui ai dit il n'a pas compris, m'a dit qu'il m'avait juste conseillé, ce que LUI aurait fait dans mon cas. Bref, c'est pas facile … il a décidé de rester quand même mais depuis -voire même avant la révélation- il est distant, froid. J'ai peur parce que les sentiments que tu décris hantent mon quotidien depuis plus de 12 ans maintenant et si je n'ai pas été aussi loin, je me retrouve beaucoup dans tes mots. Mais ton texte me donne de l'espoir, car ça veut dire qu'on peut toujours s'en sortir, se battre, et quand je vois l'énergie que tu remets dans Youtube, le blog et les RS je ne peux que t'admirer et te remercier pour ton courage, ta volonté et ton partage. Tu es une personne magnifique et je pense que tu es tout sauf un poids pour ton entourage. Tu es plus une lumière qui réchauffe le coeur. Si tu me fais cet effet derrière un écran alors qu'on se connait pas, imagine ce que tu procures à ton entourage :)
    Merci Julie. 💜💜

    RépondreSupprimer
  87. Julie, je n'ai pas commenté ton premier article car il éveillait trop de choses en moi et c'était douloureux. Je te lis du bureau et je crois que je vais aller m'enfermer dans les toilettes car je suis en train de pleurer. Désolée je ne peux pas commenter plus, pas ici, mais c'est très fort ce que tu nous livres la.

    RépondreSupprimer
  88. J’ai pleuré... Putain ce que tu écries bien! Lire ce que tu as traversé et voir aujourd’hui où tu en es... je suis tellement fière et heureuse que tu te sois relevé. De voir que tu as réussi à revenir sur les RS, de te voir kiffer sur YouTube. Tu as fais un si grand pas depuis ces quelques mois. Dieu merci tu nous ai revenu, Dieu merci tu es en vie. C’est vraiment un beau témoignage d’espoir de voir comment on peut tomber son bas, qu’on peut frôler la mort mais tout de même en revenir. C’est possible. Je sais que tu es toujours suivie et que ce n’est pas terminé, malheureusement ce n’est pas si facile de s’en sortir, c’est pas en claquant des doigts que la dépression disparaît. Mais le pire est passé. Je me sens tellement peiné de lire ce que vous as vécu. J’ai tellement eu peur pour toi quand tu avais disparu et de lire que c’était aussi grave et que j’étais impuissante ça m’attriste d’un côté. Mais je comprend bien que personne n’aurai pu te faire changer d’avis, ton choix était fais. Merci à Gianni, merci à ta famille et amis d’avoir été là pour toi, de t’avoir épaulé dans cette sombre épreuve. Jolie Julie t’es une personne adorable, tu me donne toujours le sourire, tu es ma bouffée d’air frais, ta personnalité, ton humour, tu m’aurai tellement manqué. Je remercie vraiment la vie de t’avoir gardé parmi nous. Tu es tout sauf un poids Julie. 💜💜💜
    On est ensemble 👊🏽
    Avec toute mon admiration, @tlodiie. ♡

    RépondreSupprimer
  89. Que dire?? Vraiment bouleversant! Tellement bine raconté! Tu as vraiment une bonne écriture.

    Tellement soulagée que tu es survécu à cette terrible épreuve. Ceux qui ne l'on pas vécu ne peuvent pas vraiment comprendre, mais c'est tellement bien expliqué qu'on arrive à se mettre à ta place.

    C'est douloureux rien qu'à te lire. On imagine tout de suite la douleur de tes proches, de ta sœur de ta mère de Gianni! Et j'imagine la culpabilité que tu as dû ressentir!

    C'est vraiment horrible cette maladie! Ma mère est passé par là et j'espère qu'elle en est sortie car à vrai dire elle n'en parle pas beaucoup (pour ne pas dire quasi jamais) mais je vis avec toujours cette peur au ventre.

    En tout cas mille mercis! Ça fais toujours plaisir d'avoir de tes nouvelles, et surtout de savoir que tu vas mieux!

    Mille bisous

    ❤️💜❤️

    RépondreSupprimer
  90. ton histoire est tellement triste, j'espère que tout va pour le mieux maintenant. Tu as l'air d'être bien entourée et c'est l'essentiel. Bon courage à toi et à tes proches

    RépondreSupprimer
  91. Oh Julie.
    Jamais de ma vie je n’ai laissé un commentaire sur un blog. Mais aujourd’hui, je suis obligée de le faire.
    Pour te remercier et te féliciter de ce courage que tu as d’écrire tout cela. Et de le partager.
    Tu m’as émue aux larmes.
    Je t´admire. Garde ta force et ta beauté intérieure, elle se sont bien rares.
    Je t´embrasse. ❤️

    RépondreSupprimer
  92. Mon Dieu j'ai les larmes aux yeux...j'en peux plus !!

    RépondreSupprimer
  93. Chère Julie, je n'ai pas tellement l'habitude de laisser un commentaire sur un blog. Mais je ne pouvais pas fermer la page sans te dire que je pense à toi, à ton courage d'avoir écris ce que tu as vécu.
    J'ai pleuré pendant de longue minutes, en "imaginant" ce que tu pouvais ressentir. J'ai effacer puis recommencer ce commentaire au moins 5 fois, car je ne trouve pas les mots. Les trouverais je? Je ne pense pas.
    Nous qui te lisons, te respectons, et t'admirons plus que tu ne penses.
    Garde la tête haute, et vis. Vis le plus longtemps possible, pour nous, Gianni et tout tes proches qui t'aiment. Je t'embrasse Julie et te souhaite d'entre heureuse pour le restant de tes jours. 💜

    RépondreSupprimer
  94. chére Julie je laisse trés peu de com mais je pleure car je sais ce que tu as ressenti et je souhaite te dire a quel point tu es courageuse de le dire , de vider ce qui est là a l'intérieur , ce qui n'est absolument pas facile, comme dans un brouillard . Tu dois rester bien entourée, pleurer sortir ce mal , sans hontes a ceux que tu aimes et qui t'aimes , tu es UTILE . parfois oui il y a un passage a vide et la depression infecte plus les personnes très fragile. Tu as réussi a tirer la sonnette . Prend soin de toi , a ton rythme , la tête haute. beaucoup de tendresse à toi , tes proches.

    RépondreSupprimer
  95. Merci à toi Julie de nous partager ton histoire.. J’espere que les gens se rendront enfin compte de ce qu’est la dépression. Je te respecte tellement si tu savais! Beaucoup à toi et ta famille ♡

    RépondreSupprimer
  96. Tellement d'émotion à la lecture de cette deuxième partie...
    Je ne sais même pas quoi écrire, mais je ressens le besoin de poster ce commentaire. Pour te dire quoi au juste? Julie, tu es extrêmement courageuse, une véritable battante et ton histoire, aussi difficile à lire soit-elle, est inspirante de par ton évolution et les progrès que tu as faits depuis ce début d'année. Je ne suis pas la première à te le dire, et ne serai surement pas la dernière, mais ta vie est la chose la plus précieuse au monde et tu embellis le quotidien de centaines de personnes chaque jour, à commencer par Gianni, ta Maman, ta soeur, mais pas seulement. Bientôt un an et demi que je te suis et j'apprécie ta présence réconfortante sur les réseaux chaque jour qui passe. Peut être que je m'identifie à toi dans un sens? En tout les cas, bravo pour la force que tu as mis dans cet article, je suis vraiment fière de toi... Hâte de lire la suite, prends soin de toi <3
    Du fond du coeur, merci
    Maya x

    RépondreSupprimer
  97. Merci Julie de partager ton histoire avec la dépression. Tu as tellement, tellement de courage.
    Ton article m'a énormément ému, j'en ai les lames aux yeux. J'ai vécu une période d'anorexie-boulimie, qui a duré 3 ans. 3 ans où je me suis sentie partir doucement. J'ai beaucoup pensé à la mort, j'ai beaucoup pensé à comment j'allais partir. J'ai ressenti la même chose que tu as décrit: je suis qu'un poids.
    Cela fait bientôt deux ans et demi que j'ai recommencé à aller mieux, à me redécouvrir, à sortir lentement de la dépression et des troubles du comportements alimentaires. C'est débile à dire, mais c'est vrai: J'en suis ressortie plus forte.

    Je sais pas quoi dire de plus, enfin, j'ai peur d'en dire trop. C'est un sujet tellement difficile à aborder, mais toi, tu arrives à l'exprimer avec des mots justes. Encore merci.
    Je te souhaite tout le bonheur du monde <3

    Des bisous <3

    RépondreSupprimer
  98. Quel courage d'écrire tout ça, et de mettre des mots sur ton ressenti.. J'espère de tout coeur que maintenant tu vas mieux et que tout est résolu !
    Des bisous ❤️

    RépondreSupprimer
  99. Tu as un style d'écriture que j'aime énormément, très agréable à lire en même temps bouleversant. C'est dingue comment tu arrives à faire ressentir les émotions et les sensations à travers l'écriture. Il me semble que tu écrivais un livre à un moment. C'est toujours le cas ? Parce que ton style d'écriture est vraiment impressionnant. Je suis si contente que tu ailles mieux ! Gros Bisous

    RépondreSupprimer
  100. Julie,
    j'ai lu ton histoire hier soir et elle m'a complètement bouleversée. J'en ai versé quelques larmes. A travers les mots que tu écris, j'entends et je vois ce que tu as vécu.
    Difficile de trouver quoi te dire, mais sache que tu es une personne extrêmement forte et courageuse malgré tout cela car à ta place je n'aurais pas pû faire ce récit aussi peu de temps après les évènements.

    Prends soin de toi ma belle!!

    RépondreSupprimer
  101. Ça a du être tellement dur d'écrire tout ça... Et pourtant tu as trouvé la force de le partager, de partager un bout de toi, de te mettre à nu. Tu es une femme magnifique et tellement forte ! Merci de partager ça, d'oser... En ce qui me concerne, je traverse une passe difficile et voir ce que toi tu as vécu et comment tu t'accroches pour t'en sortir ça n'a pas de mots ❤ Ça permet de voir qu'on n'est pas seuls à traverser ça et que oui on peut s'en sortir. Tu es une belle personne, reste telle que tu es, ne change rien ❤

    Prends soin de toi !

    RépondreSupprimer
  102. J'en ai les larmes aux yeux... J'ai l'impression d'avoir vécu ce moment avec toi, tes mots, tes phrases sont tellement bien choisis, tu es douée. Je suis heureuse que tu sois restée parmi nous pour nous faire comprendre ce qu'est la dépression. Une longue vie à toi Julie, je t'embrasse bien fort !

    RépondreSupprimer
  103. C’est si dur de trouver les mots justes pour exprimer tout le soutien et toute la force que j’aimerai te transmettre. Cet article a du être terrible à écrire, il est tellement réaliste, tellement sincère et c’est douloureux de se dire qu’une personne qu’on apprécie énormément - peu importe qu’il ne s’agisse que de virtuel - ait dû souffrir autant en traversant cette période sombre, et en se sentant tellement seule et submergée par la tristesse qu’elle ne voyait pas d’autre alternative que de s’envoler. C’est douloureux parce qu’on voudrait faire plus pour te montrer qu’on est là, certes pas de la même façon que ton entourage mais à notre manière, et on se sent impuissant face à cette sensation de ne pouvoir pas « faire grand chose ». Alors de ma petite échelle, je voudrai te dire Bravo pour avoir trouver le courage de nous raconter ton histoire, Merci d’avoir tenu bon et de t’être accrochée à la vie, tu peux être fière de ce que tu fais chaque jour parce que nous qui te lisons et te suivons attentivement sommes fiers de ton parcours et de qui tu es.

    Je serai là au prochain volet, le cœur serré comme toujours.
    Plein d’amour, douce Julie ♡

    Marie

    RépondreSupprimer
  104. Ton deuxième article m'avait énormément touché, en lisant celui-ci j'ai verser une larme, j'étais loin d'imaginer ce que tu avais traversé en ce début d'année, je te félicite d'avoir réussi à mettre des mots et te confier sur cette étape difficile dans ta vie. Je t'envoie tout mon soutient et du courage. Tu es pétillante, belle avec une personnalité hors du commun, je suis ravie d'apprendre que tu as surmonté la pente! Bisous Maude

    RépondreSupprimer
  105. Je ne sais pas quoi dire à part que tu es une belle personne, une boule de joie et d'amour que j'espère retrouver un jour (même si cela prend du temps) ♡ Nous sommes là pour toi, pour te soutenir. Courage ♡

    (Ps: merci. Merci pour ses "explications" qui me permettent de mieux comprendre ce qu'a ressenti mon petit frère)

    RépondreSupprimer
  106. Bouleversant. Reprend ta force et fais de tes faiblesses, tes forces à présent. Courage Julie, tu en es capable, tu es une personne si forte ♥

    RépondreSupprimer
  107. Tu fais preuve d'un immense courage en nous contant cette histoire, ton histoire.
    Ton récit m'a beaucoup ému.
    Je me suis reconnue dans ce que tu écris, à un degrés beaucoup moins puissant, mais je comprends ce que tu as vécu et ressentis.
    Je souhaite vraiment que tu continues de remonter cette pente et que plus jamais tu ne la redescendes.
    J'éprouve toujours énormément de plaisir à lire tes posts sur insta.
    Continues à faire ce que tu aimes et ce qui te rends heureuse. Continues de nous partager ta douce joie de vivre enfin retrouvée.
    Continues d'être la belle personne que tu es.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. À la base je voulais utiliser un pseudo mais j'ai pas compris comment faire...
      Du coup on va dire que je me présente sous le nom de Jay ça fait plus convivial et plus amicale je trouve^^

      Supprimer
  108. Quelle bravoure d'avoir pu écrire cela. D'avoir pu trouver les mots et de les avoir mis à nu devant nous. Les larmes ont coulé pendant toute la lecture, des sanglots sont venus. C'était plus fort que moi. J'ai une immense douleur et peine à te lire : et pourtant, je peux à peine imaginer ce que tu as ressenti toi. Cela a du être tellement dur. Mais écrire cela prouve que tu t'en es sortie, et bien plus forte qu'avant. J'espère que cela va mieux. De tout mon coeur.
    Estelle de Chroniques d'une franchie

    RépondreSupprimer
  109. Hey ❤️
    Comme pour tous tes articles sur ce sujet, je dois les lire en deux fois, le réalisme est très (ou trop) présent pour une hypersensible comme moi ��

    Tu es tellement forte d'avoir partagé ce moment et surtout d'avoir pu franchir tout çà !
    Force à toi et continue ce que tu fais, c'est formidable ��

    RépondreSupprimer
  110. Je te suis depuis plus d'un an maintenant, je trouve que tu es une personne magnifique, et je ne sais pas comment tu fais pour avoir toute cette énergie après ce que tu as vécu. Ton histoire m'a bouleversée et m'a mise comme dans un état de transe ou je suis abasourdie. Ça me fait penser à une explosion, ou tous les sons sont asourdis.
    Bref je te remercie d'avoir partagé ton histoire avec nous ça n'a pas dû être facile♡
    Heureuse que tu t'en sois sortie et que ta famille soit arrivée à temps ce jour là. Merci a Gianni de prendre soin de toi tous les jours.
    Plein d'amour♡♡

    RépondreSupprimer
  111. Coucou Julie,
    je voudrais d'abord te remercier de nous faire partager ton histoire, mais surtout d'avoir eu la force d'écrire même si cela doit être très difficile.
    Je ne suis pas du genre à pleurer devant des livres, des films, mais là tes mots étaient tellement justes, puissants...
    Je t'envoie tout mon amour et mon espérance ♡

    RépondreSupprimer
  112. Tes écrits font tellement écho avec la musique de Georgio - Liberté invisible.

    Force et courage Julie,

    Plein de bisous et plein d'amour.

    RépondreSupprimer
  113. La lecture de ton article fait partie d’une de ces rares fois où j’ai du mal à trouver les mots, mais je vais essayer. Parce que je comprends, trop bien peut-être. Parce que je me reconnais dans ton récit, parce que Julie c’est toi, moi, mais c’est aussi tellement d’autres personnes à la fois. Je ne sais pas comment te dire à quel point ces mots me touchent.
    Quand j’ai compris que j’allais être amenée à l’hôpital, pas juste l’hôpital pour soigner un bras ou une jambe cassée mais cet hôpital avec un nom qui fait peur, un nom qui veut tout et rien dire à la fois, cet hôpital qu’on voit dans les films mais qui en réalité est tellement différent, quand j’ai réalisé que j’allais entrer dans un hôpital psychiatrique, pour la première fois depuis longtemps, peut-être même la première fois depuis toujours, je me suis sentie calme. Parce que depuis tout ce temps je doutais, je n’en parlais pas, je me demandais chaque jour si c’était aujourd’hui, si aujourd’hui c’était le jour de ma mort, et puis finalement la décision a été prise, et je me souviens avoir pensé « merci ». « Maintenant je vais aller à l’hôpital, je vais aller mieux. Je vais me soigner. » Alors je ne vais pas te dire que ça a été aussi facile, sortir de la dépression c’est long, il y a des rechutes, parfois des hauts, parfois des bas, très bas. Parfois tu te surprends à sourire, à oublier ce sentiment de vide total et en même temps de tristesse envahissante. Parfois tu le ressens à nouveau. Puis petit à petit tu apprends à mieux le gérer, à le ressentir mais à ne pas le laisser prendre le contrôle.
    J’ai encore un long chemin qui m’attend, mais merci pour ton article, j’ai hâte de lire la suite, et de savoir que je serai là pour la lire, c’est déjà une grande victoire. Merci ❤️

    RépondreSupprimer

Je lis chacun de vos commentaires avec un immense plaisir, et je vous dis merci ! ♡ J'essaye de toujours répondre dés que je trouve un peu de temps, parfois ça peut être un peu long. Dans tous les cas, je les lis tous, merci à vous ! :) ♡

Instagram c'est cool aussi!

© JULINFINITY | BLOG MODE & SNEAKERS À PARIS, LIFESTYLE, BONNES ADRESSES. Design by MangoBlogs.